[PBP] R – Le rapport à l’argent et le paganisme

L’idée que l’argent est quelque chose de sale, de dangereux qui risque de corrompre la spiritualité est une idée largement répandue, au moins dans la « communauté païenne française ». Combien de fois peut-on lire « la spiritualité ne devrait pas être payante » ou « les vrais enseignements sont gratuits ? » ou « payer pour des cours, ah non, jamais de la vie, cela doit être gratuit ! »

J’ai l’impression que c’est propre à la France / Suisse / Belgique, les québécois me semblant plus « détendus » par rapport à l’épineuse question d’un échange pécunier.

Premièrement, c’est une idée propre à notre culture catholique où l’argent est vu comme quelque chose d’impur, de sale, dont il convient de se méfier. Dans la culture protestante au contraire, la richesse est vue comme un signe d’élection divine (Max Weber dans L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme explique très bien tout ca). Il est intéressant de constater que, bien que nous travaillons à nous détacher de la culture chrétienne, cette approche perdure : bien que cela soit plus marqué chez les blogueurs américains que chez les anglais, les premiers sont nettement moins frileux que nous dans ce domaine.
Sur les blogs américains, il n’est pas très rare de trouver un bouton « donate » paypal ou qu’en échange des services que certaines proposent, qu’elles demandent une éventuelle participation financière. Dans la majorité des cas, ces participations sont facultatives, et leur montant laissé à la discrétion du consultant. Personne ne s’en offusque. En France, si quelqu’un faisait la même chose, il y a fort à parier qu’on ne le lui dirait peut-être pas ouvertement, mais que dans son dos, les langues iraient bon train. « Mais pour qui cette personne se prend, gna gan gna ». (Si certain/e/s ont des doutes quant à l’existence de ragots dans la magnifique « petite communauté païenne française », c’est qu’ils vivaient au Pays des Licornes.)

L’idée que le spirituel doit être une chose gratuite est tout à fait compréhensible, louable et défendable. Mais l’idée qu’une personne propose un service contre de l’argent l’est tout autant. Cela vous choque ? C’est probable étant donné le mode de pensée dominant à ce niveau là. Mais regardons un peu ce qu’est l’argent. A la base, l’argent est simplement une façon plus pratique (parce que plus simple à évaluer et facilement transportable) d’effectuer une transaction marchande. En d’autres termes, la fonction de l’argent est factuelle, rien de plus. La façon dont on le perçoit aujourd’hui s’est considérablement dénaturée : qu’on le recherche avidement ou qu’on le fuit comme la peste, ce n’est pas une attitude saine, c’est le signe d’un problème. En d’autres termes, si vous considérez que l’argent en lui-même est un problème, c’est que vous avez un problème avec. Si vous considérez que l’argent va souiller un échange ou dénaturer la nature de quelque chose, c’est parce qu’il y a un risque que votre attitude à vous change et dénature la valeur de cet échange. L’argent est intrinsèquement inerte : ce qui le rend destructeur ou puissant, c’est la puissance que vous lui accordez, et qui elle, est effectivement une menace potentielle, suivant que vous parveniez ou non à la gérer, parce qu’elle pourra vous influencer et modifier votre attitude.

Prenons un exemple tout simple : la question des formations et des cours autour du paganisme. Certains diront « je ne devrais pas avoir à payer pour avoir accès à un cours » (la question de « l’éducation gratuite est un pendant que je développerai un peu plus loin). D’autres diront qu’il est normal de payer.

Donc, vous n’avez pas à payer des cours, ok, et la personne qui les met à disposition le fait bénévolement, « parce qu’elle aime ça, qu’elle a envie, parce que c’est de l’égo, parce qu’elle se prend pour ce qu’elle n’est pas, parce qu’elle a une vraie morale spirituelle, parce qu’elle a un cœur pur, parce qu’elle a un vrai background de witch » et pour tout un tas de raisons qui relèvent plus ou moins du bullshit. (Les raisons citées sont la transcription pure et simple de que ce j’ai eu l’occasion de lire et d’entendre au cours d’un certain nombre d’années par rapport à X personnes, francophones ou non.) Admettons. Donc vous n’avez pas à payer, vous êtes libre de faire ce que vous voulez dans le fond. Vous pouvez vous casser plus ou moins courtoisement sans rien dire, faire le dilettante parce que vous avez voulu essayer au petit bonheur la chance parce qu’il y avait une étiquette clignotante au bout, parce que vous n’avez ni l’intelligence, ni les couilles, ni la discipline de bosser seul/e. [Je ne cite que les raisons « moyennement sympas », il est implicitement entendu que ce ne sont heureusement pas les seules raisons qui existent et que les personnes clean, sérieuses, fauchées ou non existent.] La personne qui fait le cours ? Elle peut se gratter, osef, c’était gratuit, après moi le déluge. Admettons. Si cela avait été payant, il y a fort à parier que vous auriez réfléchi à deux fois avant de faire le jobard. Pourquoi ? Parce que le pognon ça ne pousse pas sur les arbres. Le respect d’autrui, de son temps et les éventuelles personnes dont vous avez pris la place par contre, elles peuvent aller chercher la capitale de l’Arménie sur une carte de la Turquie, hein, c’est pas un problème.

Et pareil du côté des « enseignants ». « Si les gens ne payent pas, je peux leurs dire d’aller se faire foutre si cela se passe mal, je suis libre de changer à tout moment les termes du contrat. Je n’ai pas à les tenir informés de certaines évolutions. Déjà que je leurs propose un cours gratuit, ils ne vont pas venir me faire chier aussi. » [Là aussi, il est implicitement entendu que non, tous ne sont pas comme ca, bla bla bla, c’est comme avec le premier exemple. 🙂 ]

Félicitation. Votre moralité évolue en fonction du Dieu Pognon. Vous n’avez pas un rapport factuel avec et le rapport donnant-donnant que l’argent sert à établir, il est au rayon SF/Fantasy pour vous. (Et les Dieux et les Esprits, vous les honorez pourquoi ? Pour qu’ils vous fassent des cadeaux ?)

Le problème, c’est que RIEN n’est gratuit. Non, non. RIEN. Oui, on voit beaucoup passer de petites vignettes proclamant que « toutes les bonnes choses sont gratuites », etc, mais encore une fois, c’est parce que vous ne vous basez que sur le Dieu Pognon. L’amour est gratuit ? Mais oui, bien sûr. Donc l’affection, le temps, l’écoute, l’attention et tout le reste que vous donnez à une personne, ca n’existe pas ? Si un échange n’est pas marqué par une transaction financière, ce n’est pas un échange… Donner de son temps, c’est gratuit, ca n’a pas de valeur, c’est connu. Si je poursuis sur cette idée, si votre temps n’a pas de valeur, on peut donc le dépenser comme bon nous semble, aucun problème. Tiens, on rejoint non seulement l’idée du début, mais aussi une idée généralement répandue : si vous n’avez pas de travail, vous avez tout le temps pour vous et aucune obligation (et un détour par le Travail Invisible, un.)

La gratuité comme preuve de pureté, de grandeur et de bonnes intentions, j’y crois moyen. Attendre une reconnaissance des gens, un statut pagano-social, une visibilité sous prétexte qu’on leur offre quelque chose, c’est aussi se faire payer. Et pas de la manière la plus anodine/la plus propre.

Au final, cela finira par avoir un impact sur « la communauté païenne idéale » que certains voudraient construire. Quelle communauté voulez-vous ? Une communauté qui puisse grandir ? Pour cela il faudra qu’elle apprenne à dédramatiser son rapport à l’argent. Il n’y a rien de sale ou de malsain à proposer quelque chose contre de l’argent. On bave sur les anglophones,  -bien que franchement, leur communauté soit très loin d’être idéale, il suffit de regarder certains débats hyper violents- mais s’ils peuvent monter des rassemblements, avoir pleins de cours, des organisations etc, c’est aussi parce que le rapport au fric est moins tendu qu’ici. Parce qu’en plus, malheureusement, on a l’impression parfois que l’argent sert de régulateur pour s’assurer que les gens ne fassent pas n’importe quoi. Parce que sinon, c’est du je-m’en-foutisme à tous les étages quasi-garanti, tant que cela sera le cas, et tant que beaucoup auront l’attitude décrite plus haut avec la gratuité, on n’en sortira pas.

J’entends déjà les braillements venir : « ouiiii mais il y a des prix qui sont abusés, il y a des gens qui vont se prendre pour des gourous, il y en a qui… »

– Combien de personnes dans « le paganisme », qu’il soit francophone ou anglophone, pouvez-vous citer qui soit pleines aux as. Combien ? (Maintenant, j’aimerais bien connaître le montant du compte en banque de certains auteurs « new-âge » très en vogue dont les citations gnan gnan partagées sur les réseaux sociaux nous font saigner les yeux.)
– Vous êtes grand/es. Rien ne vous oblige à casquer des mille et des cents. Ou alors si vous n’êtes pas capable de dire « je trouve cela exorbitant » et de ne pas le prendre, et si la gratuité est une excuse à la moutonnerie, c’est grave.
– Pourquoi tout de suite tomber dans les extrêmes ? Vous partez donc du principe que les gens vont forcément tenter de s’enrichir à vos dépends. Que cela sera forcément injustifié. Pas une minute il ne vous vient à l’esprit que peut-être les montants seront « à discrétion » ou qu’il sera possible de négocier. Intéressant et révélateur.
– Encore une fois, au risque de radoter, l’argent est juste une valeur d’échange. Il y a autant sinon plus de risques de se faire « avoir » en faisant un troc qu’en scellant l’échange contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Vous n’évitez pas le problème avec le troc, vous le contournez si vous le faites « par défaut » (c’est-à-dire si la personne avec qui vous souhaitez troquer ne propose rien qui vous intéresse. Sinon, c’est autre chose.)

Si le fait de faire payer vous pose vraiment problème :

– Est-ce que c’est par jalousie envers les personnes qui le font ? Parce que vous n’osez pas le faire, parce que vous aimeriez peut-être le faire et que vous n’osez pas ? Parce que vous avez peur qu’elles puissent vivre la vie dont elles ont toujours rêvé alors que vous pas ? Encore une fois, au passage, ce serait intéressant de voir le nombre de personnes qui rêveraient de vivre de leur/s Art/s et le rapport qu’elles entretiennent avec l’argent.

– Est-ce que vous offrez quelque chose gratuitement parce que vous n’osez pas demander une contrepartie, même petite, en échange ? Pas forcément à cause du regard des autres, mais parce que vous ne vous sentez pas assez légitime ou que vous avez peur que votre travail ne soit pas assez bon. Sur la question de la légitimité, ce qui compte c’est la valeur de chaque travail que vous faites. Pas vos titres ou les trucs sortis du passé. Votre travail présent. Après, c’est à vous de l’évaluer avec justesse (plus facile à dire qu’à faire). Sur la question du « j’ai peur que mon travail ne soit pas assez bon, si j’étais caustique, je répondrais « donc si c’est gratuit, on peut fourguer de la merde à des gens crédules sans soucis ? » Si ce n’est pas ça, cela relève du même angle que la légitimité.

Il n’est pas question de faire payer pour tout, nous sommes d’accord. Le but de ce pavé -quoique lacunaire- étant simplement de secouer un peu les idées reçues sur « l’argent c’est le diable ». C’est à relativiser, à voir au cas par cas, en fonction des situations et voir nos propres réactions, essayer de les comprendre plutôt que de se forger un dogme tout fait, bien pratique mais au final assez peu pertinent.

Publicités

7 réflexions sur “[PBP] R – Le rapport à l’argent et le paganisme

  1. ah la la, que ça fait du bien de lire cet article !
    je suis on ne peut plus d’accord avec toi : le rapport des païens français avec l’argent est complètement faussé par un mélange pas très net de morale catholique (l’argent c’est mal, mais n’oubliez pas la quête), d’éducation gratuite qui serait un dû (avec les « droits » que tout le monde revendique en oubliant très vite que qui dit « droits », dit « devoirs ») et aussi de chasse à la secte (« une personne te demande de l’argent pour un contenu spirituel ? c’est donc forcément un gourou qui va te dépouiller »)… pas simple, avec toutes ces « valises », d’aborder les questions d’argent avec le coeur et l’esprit légers !
    je crois que beaucoup de gens (païens ou pas, d’ailleurs), ont besoin de mettre au clair leur rapport à l’argent (moi la première lol). oui, il y a des abus… il y a en a toujours eu, il y en aura toujours. mais ce n’est pas en espérant vivre au Pays des Licornes qu’on les évitera, bien au contraire !
    merci mille fois pour ton article (et tant pis pour ceux qui râleront en le lisant :p )

  2. C’est vrai que même le curé est payé par l’église, aussi chrétien soit-il il touche lui aussi un salaire. Moi, je me pose des questions sur la mentalité des gens qui pensent que c’est normal de payer le plombier qui vient déboucher l’évier parce que c’est un travail sérieux mais pas la personne qui va administrer des soins énergétiques. Ça veut dire tout simplement qu’en fait, ces personnes qui dealent avec le spirituel (et les arts) sont tout juste tolérés et ont le droit de pratiquer mais sans rien demander. Et ben moi, je n’ai qu’une chose à dire: fuck you!

  3. J’ai un soucis avec l’argent, mais pas avec l’échange.
    Souvent on associe argent à l’échange, parce que ça évite de s’impliquer. Et que les gens ont beau gueuler, l’argent ça les sécurise, surtout dans les rapports d’échange. Comme ça hop, un chèque et c’est plié, pas besoin d’interagir humainement.
    Du coup ça m’emmerde dans ce sens là mais ça m’emmerde aussi avec ceux qui vivent pour se faire de la thune dans « l’milieu » ou cette étrange volonté « d’en vivre » mais c’est une autre histoire 😮

    ps : Au pays des licornes on a des oiseaux qui nous tiennent au courant mais souvent on préfère regarder les nuages 😮

  4. Que voilà de saines paroles… Pour ma part, je prône la position : enseignement gratuit, mais « services » payants (mariages, divinations et autres). Mais je conçois tout à fait que l’on puisse demander rétribution pour des enseignements spécialisés. Et je ne parle pas de l’artisanat bien sûr… En fait, c’est vraiment une question de don/contre-don équilibré, de bon sens et de dédramatisation de l’argent, en effet…

  5. Je suis totalement d’accord avec toi. L’argent est par trop déifier, manipulant ceux qui veulent je pas être manipulés. Il est pour moi normal de donner quelque chose en échange d’une autre, et l’argent est seulement un moyen simple et efficace d’échanger. Le troc est plus complexe puisqu’il faut trouver quelque chose qui serait de la même valeur que ce que l’on souhaite, puis avoir l’accord de celui qui possède ce que l’on veut. Au final, l’argent simplifie tout les échanges. Ce n’est qu’un outil, et beaucoup trop de gens l’oublient.

  6. Pas d’accord là dessus non plus.
    Je suis dessinatrice. Si quelqu’un veut un de mes dessins, je peux le vendre. C’est un produit fini qu’il gardera. Et faut bien que je paye mon matériel.
    En revanche s’il veut un cours, alors ça sera gratuit.
    Parce que pour moi, certaines choses doivent être accessibles à tous, y compris les fauchés ( et ils sont nombreux).
    Je suis contre les médiathèques et musées payants par exemple. (L’enseignement aussi d’ailleurs !). Qu’on donne quelque chose quand on peut, comme dans les musées anglais, oui. C’est bien. Comme ça, chacun donne selon ses moyens, quand il le peut.
    Mais parfois on peut pas. Vraiment pas. Et alors quoi ? Ces gens là n’ont droit ni à la spiritualité, ni à la culture, aux arts… ? A rien.
    C’est une façon élitiste de voir les choses, encore. Si tu as du fric, tu as droit à tout. Et sinon, ben oh, faut bien donner de l’argent ( parce que l’argent ce n’est pas maaaaaaaaaaaaaaleuh… surtout quand on en a!!!!) alors tu fais sans et c’est tout ! Belle mentalité.

    Heureusement, certains ont plus de cœur que ça, et il existe des associations.

Réagir à cet article ou ajouter une précision...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s