[PBP] I – Insultes aux Dieux et lien social

On lit/entend parfois des choses comme « c’est insultant pour les Dieux », « Ca n’est pas respectueux vis-à-vis d’eux », en faisant référence à un certain nombre de pratiques/comportement/croyances etc. On m’a aussi parfois repproché d’avoir ce genre d’attitude, ou dit que tel rituel était de l’irrespect. Pour être franche, il m’arrive aussi de « râler » dans mon coin par rapport à certaines attitudes.

En réfléchissant l’autre jour par rapport à tout ca, je me suis rendue compte que si je voulais vraiment être honnête, c’est surtout moi que ca gêne : parce que c’est ma vision qui se trouve « contrariée », parce que quelque part, ca « froisse » ma façon de les considérer et la pratique que j’ai avec certaines déités. Quand on est trop prompt à désigner telle ou telle attitude comme une marque d’irréspect, c’est probablement parce que ces attitudes que nous tentons de dénoncer entre en collision avec notre perception personnelle. Nous nous sentons surtout attaqués nous, comme si l’attitude de l’autre, parce qu’elle est diamètralement opposée de la nôtre allait réduire cette dernière à néant ou l’invalider, alors que dans le fond, ca n’est pas le cas, d’autant que nous ne pouvons pas savoir ce que la personne pense réellement, ce qu’elle ressent, ce qu’elle vit. Sous la surface visible, il y a peut-être pleins de choses qui ne nous sont pas accessibles.

Qu’est-ce que ca peut foutre qu’une personne considère les déités comme des archétypes, du moment qu’elle admet que d’autres peuvent avoir une opinion différente ? Qu’est-ce que ca peut faire qu’une personne affirme que « toutes les déesses ne sont qu’une seule et même déesse ? » Ou « Je me contente de ne pas regarder les aspects qui ne me plaisent pas chez les déités. » J’ai vraiment du mal avec ce type d’affirmation, pour toutes sortes de raisons, mais ca n’est pas parce que, personnellement je me situe sur un autre schéma de raisonnement qu’une personne n’a pas le droit d’avoir un avis différent. C’est son droit, sa liberté la plus stricte. J’ai le droit de ne pas être d’accord et nous avons le droit d’en débattre plus ou moins calmement, mais ni elle ni moi n’avons le droit de déclarer que « ca c’est de la merde ». Pourtant, il m’arrive de le faire. Pourquoi ?

Je suppose que si ca provoque des réactions aussi épidermiques, c’est en grande partie parce que ca touche à quelque chose qui est tout sauf neutre. Le rapport que nous entretenons avec les déités, notre chemin spirituel, est quelque chose de profondément chargé d’émotions puissantes, d’expériences remuantes, d’amour, de peurs, de douleurs, de souvenirs. Et quand quelqu’un dépose un avis différent devant nous, je pense que nous ne sommes pas capable de le considérer comme un avis factuel. Nous l’entendons avec notre coeur, avec nos tripes. Alors on se met en rogne ou on a de la peine, pour dire les choses sobrement.

Outre l’aspect « intime », je pense aussi que ces histoires d’insultes ou de blasphèmes prennent souvent des proportions énormes parce qu’elles touchent au lien social. Même si nos croyances n’ont dans la quasi-totalité des cas pas de liturgie écrite, nous avons peu à peu une sorte de lien social qui unit plus ou moins différentes personnes autour des mêmes pôles. Et parmi les composants de ce lien, il y a notre manière de considérer et d’interagir avec les déités (à mon avis, cela peut être aussi bien consciemment que inconsciemment). Il serait intéressant de regarder qui nous fréquentons, avec qui nous nous entendons et avec qui nous ne nous entendons pas parmi les « païens » (entre guillemets parce que c’est un peu tendax comme terme niveau « généralisation massive et caractérisation ») : je me demande si une part de ce qui unit nos sympathies ou nos antipathies respectives n’est pas justement la manière dont nous établissons nos rapports avec le divin (au sens très large), que ce soit au niveau spirituel ou au niveau pratique (rituels).

Les Dieux, on ne sait pas ce qu’ils en pensent réllement. Si ca se trouve, ils s’en tappent royalement. Ou pas. Mais dans tous les cas, ils ne nous demandent pas de nous comporter comme des zélotes sous prétexte que quelque chose est incorrecte. Je pense que quand ils sont tannés par quelque chose, ils sont assez grands pour coller une beigne à la personne en question tous seuls comme des grands.

Pour prendre un exemple plus général : quand on va tagguer la porte d’une église, c’est à mon avis, au moins autant sinon parfois plus aux croyances et sensibilité des personnes qui ont cette pratique religieuse qu’à l’entité Dieu que l’on s’attaque. Si j’insulte une déité devant quelqu’un et qu’une personne me colle une baffe, à mon avis, dans un premier temps, j’ai davantage insulté la personne que la déité. Après la déité insultée peut l’être « directement ou/et parce qu’en l’attaquant, j’ai remis en question implicitement ou explicitement le lien que la personne entretient avec cette déité. Après je suis tentée de dire que, suivant la nature et le caractère de la déité, la nature de l’insulte, le pourquoi du comment de l’insulte, tous les dieux ne réagiront pas pareil.

Toujours par rapport au lien social, je repense à la Lokasenna et à toutes les insultes proférées par Loki. Ce qui provoque réllement un tollé, ce n’est pas les épithètes que Loki emploie pour désigner Bragi, Odin, Geyfjon, Freya, Tyr etc. C’est quand il dit qu’il est la raison pour laquelle Balder est mort. En résumé, il se fait démonter la gueule non parce qu’il leur a manqué de respect, mais parce qu’il a détruit un lien important au sein des Ases et des Vanes (je me base sur le choc que la mort de Balder provoque). Ce n’est pas le fait d’être un meurtrier (puisqu’il tue un serviteur de Bragi auparavant) mais d’être spécifiquement « l’instigateur » (entre guillement pour raccourcir parce que c’est beaucoup plus délicat que ca, l’instigateur principal pourrait bien être assis à la table du banquet comme dirait Ulvatten) du meurtre de Balder.

4 réflexions sur “[PBP] I – Insultes aux Dieux et lien social

  1. Pingback: Père-de-Tout ou tyran ? L’approche du Gullveigarbók (ou "pourquoi l’aveuglement est dangereux") [Odin Project #17] | L e    C a i r n

  2. Bonjour ! Je fais un peu d’archéologie on dirait, mais je viens de tomber sur le blog et j’aime beaucoup cet article. Autant sur le fond que sur la forme ! Je vais le partager, il pourrait être utile à certains u_u

Réagir à cet article ou ajouter une précision...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s