[Odin Project #6] Les noms d’Odin

Odin apparaît sous un nombre incalculable de noms ou heiti. (Neil Price en recense un grand nombre dans un de ses livres. Malheureusement l’ouvrage en question est introuvable. D’après Thorsson, il y en aurait plus de 200.) La Gylfaginning en donne un certain nombre. J’ai fait un rapide tour de mes ressources pour en lister une partie ici. [Ils n’y sont évidemment pas tous. Cette liste sera éventuellement mise à jour plus tard, au fur et à mesure]

Aldaföðr : Père des Hommes
Alföðr : Père de tout
Atridr : Assaillant
Auðunn : Ami de la richesse
Baleygr : Œil de feu
Biflindi : Secoueur de bouclier
Bileygr : Borgne
Björn : Ours
Bölverk : Fauteur de malheur
Draugadrótin : Seigneur des Draugar (basiquement les « morts-vivants », « revenants »)
Farmatyr : Dieu des cargaisons
Farmaguð : Dieu des cargaisons
Fimbultyr : Dieu Suprême
Fjolnir : Polymorphe
Fjölsvidr : Très sage
Forn-Ölvir : Très-Haut Ancien
Galdraföðr : Père du Galdr
Gangleri : « Fatigué de voyager
Gapþrosnir : « Qui est pris de frénésie »
Geirvald : Maître des lances
Gest : Invité
Ginnar : « Qui déçois »
Gizur : « Celui qui devine »
Glapsvidr : Affolant
Göllnir : Hurleur
Göndlir : Dieu à la baguette magique (au sens phallique itou)
Grimnir : Masqué
Grimr : Masqué
Hangaguð : Dieu des pendus
Haptaguð : « Dieu qui lie »
Hár : Très-Haut
Harbadr : Barbe grise
Helblindi : Aveugle de Hel
Herjafödr : Père des armées
Herjan : Seigneur des armées
Herteitr : Joyeux parmi les guerriers
Hidolf : Loup au combat
Hjamberi : porte-heaume
Hléföðr : Le Père des Monts (Tertres)
Hnikarr : « Qui frappe »
Hrafnaguð : Dieu Corbeau
Hroptatyr : Crieur des Dieux
Hvatmoð : « Qui aiguise le courage »
Jafnhár : « Tout aussi élevé »
Jalkr : Hongre (Note : Chez Thorsson, le mot étalon est donné. « Pudeur » ou erreur ?)
Jarngrim : Masque de fer
Jólnir : Figure de Jól (Yule)
Kjallar : Le Pourvoyeur
Ofnir : Provocateur
Ómi : Voix puissante
Óski : Désirant
Rauðgrani : Moustache rouge (rousse)
Sað : Véridique
Sanngetall : le devinant
Sidhöttr : « Au chapeau rabattu sur les yeux »
Sidskeggr : Longue barbe
Sigfödr : Père de la victoire
Skilfingr : « des Skilfingar »
Skollvald : Tricheur
Svafnir : « Qui envoie les rêves »
Sviður : Sage
Svipall : « D’apparence changeante »
Svölnir : Porteur de bouclier
Thekkr : Bien-aimé
Thriði : Troisième
Thundr : Bruyant
Thunn : Maigre
Udr : Aimé
Vakr : Vigilant
Vafudr : Vagabond
Valföðr : Père des occis
Vegtam : Familier des chemins
Veratyr : Dieu des hommes
Viðrir : Dieu des tempêtes
Viður : Tueur
Yggr : Le terrible

Sources :

Runelore, Edred Thorsson
Idunna n°81, automne 2009

Publicités

[Odin Project – Jour 28]

Herjan « seigneur des armées », Hjalmberi « porte-heaume », Herteitr « joyeux parmi les guerriers », Hnikarr « qui frappe », Sigfödr « père de la victoire », Valfödr « père des occis », Atridr « assaillant », Biflindi « secoueur de bouclier », Vakr « alerte », Ofnir « provocateur », Herjafödr « père des armées »… nombreux sont les noms d’Odin qui se rapporte à sa fonction guerrière.

Au-delà de l’aspect purement guerrier qui a déjà été plus ou moins abordé au cours du mois écoulé (notamment par rapport à la fureur guerrière ou par rapport à son lien avec la mort), Odin est lié à la stratégie militaire, à l’art du combat. C’est un calculateur avisé et redoutable qui sait exactement quand frapper et comment utiliser la ruse pour remporter la victoire.

Les origines d’Odin sont floues et il fort probable qu’il ne possédait pas au début tous les attributs qu’on lui rattache maintenant. Sans doute un dieu mineur à l’origine, il a sans doute gagné progressivement du galon avant d’évincer d’autres dieux pour parvenir à une position dominante. Odin était un dieu craint et il est mentionné quasi systématiquement que sans doute, la vénération dont il faisait l’objet était empreinte de crainte et de superstition. C’est Dumézil qui introduit la notion de société tripartite, divisant le monde en trois classes : les rois, les guerriers et les agriculteurs (en gros). La première classe est aussi généralement en possession du pouvoir divin. Odin,  Thor et Freyr peuvent être considérés comme les dieux principaux de ces trois classes.
Odin n’avait clairement pas la préférence du peuple, à la fois parce qu’il était le dieu des classes dirigeantes et sans doute parce qu’il n’était pas considéré comme fiable.
Chez Odin, les fonctions de « Père du Ciel » (qui sont sans doute à mettre en parallèle avec son mariage avec Jörd, déesse de la Terre) et celles liées à la guerre sont étroitement corrélées aux attributs de base du dieu Tyr. Au fur et à mesure de l’évolution de la société, Tyr a progressivement perdu son statut de guerrier et de défenseur pour devenir l’image d’un dieu lié à la justice et au droit. Freya Aswynn suppute que Tyr était sans doute au départ pourvu de la ruse et de la malice, avant qu’Odin ne les « récupère ». Je préfère quant à moi une autre théorie (l’idée ne vient pas de moi) : au fur et à mesure de l’évolution de la société, Odin s’est progressivement retrouvé lié aux classes dirigeantes, et son statut de guerrier aurait alors été « entaché » par la corruption et la ruse qui les caractérisaient. Son lien avec les arts militaires devant également venir de là.

Avec cette évolution peut s’expliquer son second mariage avec Frigg, qui est une sorte de « raffinement » des fonctions de Jörd. Je pense que l’histoire de Rind sert surtout d’explication eschatologique, comme le Ragnarök et l’introduction de Balder.

Source : Les noms d’Odin cités au début de l’article sont tirés du livre de Edred Thorsson, Runelore : Manuel de runologie ésotérique, Pardès, 1994, traduction de Anne-Laure et Arnaud d’Appremont

PS : Il est évidemment que je n’aurai pas le temps d’aborder toutes les autres notions restées dans ma sacoche d’ici le 30 novembre. Par contre, je pense prévoir une bibliographie succincte pour le dernier jour, en plus de mon blabla. Je suis désolée de ne pas avoir à chaque fois les références précises, je n’aurai jamais pensé en venir à des articles comme cela sur mon blog, et puis je ne suis pas en train d’effectuer un travail universitaire ou d’écrire un livre non plus

[Odin Project – Jour 24] Un Voyageur déguisé

Note : ce n’est pas exhaustif hein. De toutes façons, pour être exhaustif avec Odin, il faudrait dix ans de boulot ca donnerait 30 000 pages de trucs trippés d’informations.

La figure d’Odin comporte de très nombreux aspects différents, et l’un d’eux est celui du voyageur. C’est sans doute un de ceux que je connais le mieux. Un des noms d’Odin est Vegtam, familier des chemins. C’est un petit peu délicat de les cloisonner parce que ses différents visages ne sont pas vraiment séparables, ils constituent des facettes qui sont toutes liées les unes aux autres.
Odin est un dieu errant qui au fil des différents textes et autres approches, revêt plusieurs apparences en fonction de sa mission. Bien qu’il ait une résidence « fixe » il ne semble pas y rester longtemps et part fréquemment vadrouiller un peu partout dans les neuf mondes, au besoin en se déguisant. Un autre de ces noms est Svipall, d’apparences changeantes, et encore un autre est Grimnir, qui signifie Masqué ou Au Capuchon et ce sont des attributs qui me semblent corrélés à la figure du voyageur.
Odin partage avec Loki ce goût pour les voyages, le déguisement, et j’ai bien envie de dire que les deux aiment bien en profiter pour tirer leur épingle du jeu ou arnaquer les gens (Odin m’apparaît globalement plus fourbe que Loki). Certains voyages ont des buts clairement définis, quand par exemple, après la mort de Balder, il se rend voir une völva (Vegtam est d’ailleurs le nom qu’il emploie pour se présenter à elle).
D’autres sont plus troubles, comme dans le lai de Barbe-Grise (le Lai de Hárbardr ou Hárbarðsljóð), un texte assez « savoureux » où Thor se retrouve à échanger des imprécations avec un vieux nommé Hárbardr, qui ô surprise, s’avère être Odin déguisé. Hárbardr mène habillement la discussion et se vante longuement de toutes ses conquêtes et prouesses sexuelles (de façon assez peu délicate il faut le dire) et demande constamment à Thor ce qu’il a bien pu glander pendant ce temps, ce à quoi Thor, franc et honnête comme il est, énumère ses victoires sur les géants et autres. Ceci étant, il y a des fois où le déguisement ne met pas à l’abri des emmerdement, comme dans le lai de Grimnir (Grímnismál), où Odin est attrapé et torturé par erreur par le roi Geirröth (j’ai bien envie de dire que, pour une fois, ca lui apprendra au Borgne :p)

Toute cette énumération amène un parallèle intéressant, celui entre le voyageur et l’aspect chaman d’Odin, sa capacité à changer de formes, mais aussi son lien avec les Berserkers (lien avec les ours) et les Ulfhednar et Varyngjur (loups et louves), des guerriers et des guerrières qui avaient la capacité d’entrer en transe avant de combattre et qui revêtaient des peaux d’animaux. Il est par nature un être changeant, peut-être encore plus que Loki. Loki a une nature chaotique et de cette nature chaotique proviennent ces changements, j’ai l’impression que pour Odin c’est un peu l’inverse. Il change constamment et ses changements de caractères, d’attribution varient en fonction de ses métamorphoses mais en même temps, il est intrinsèquement à la fois un et plusieurs et il est difficile de savoir quelle facette de lui est précisément là à un certain moment, d’autant qu’elles ne sont pas forcément bien distinctes. Alors que Loki, en quelque sortes, est toujours Loki. C’est une nuance que j’ai, là aussi, du mal à expliquer, donc bon, je ne m’étendrais pas là-dessus.

Je suppose que ce n’est pas un hasard si Odin est un dieu qui semble avoir un goût particulier pour débarouler dans n’importe quel rêve (rêve ou voyage d’ailleurs ?) et s’incruster tant qu’il estime n’avoir pas fini de dire/faire ce qu’il avait en tête. Malheureusement, en raison de son goût prononcé pour les déguisements, il n’est pas toujours facile à reconnaître, et il me semble qu’il se fait rarement annoncer, il préfère vous laisser mariner comme un hareng moisi en chipant successivement plusieurs formes, y compris celle de gens que vous connaissez, sauf qu’à chaque fois, ces apparences ont un truc qui cloche ou une énergie qui ne correspond manifestement pas du tout à la personne en question.

[Odin Project – Jour 12]

Odin est un dieu aux noms multiples. Il est désigné par une multitude de kenning -périphrase ou métaphore utilisée dans la poésie scaldique pour désigner quelque chose ou quelqu’un – qui se rapportent à différents aspects, fonctions ou relations.

Je ne vais pas les citer tous, la page wikipédia est là pour ca -peut-être qu’un de ces quatre je ferai un résumé approfondi mais ce soir ce n’est pas le propos- et faire du copier-coller ne m’intéresse que modérément. Ce que je trouve plus intéressant, c’est d’aborder les différents aspects qui nous parlent à chacun. Parce que les relations que nous entretenons avec les déités est intrinsèquement liée à ce que nous sommes, personne ne perçoit exactement une déité exactement de la même façon qu’une autre, et ce même si elles emploient les mêmes noms. C’est un peu la même chose pour les représentations : il y a notre imaginaire conscient, mais aussi les représentations que nous percevons pendant nos rêves par exemples et c’est parfois amusant de constater les variations d’une personne à l’autre même si ca n’apporte pas grand chose.

J’ai pu le constater autour de moi, ce n’est pas parce que nous sommes plusieurs à considérer Odin que l’on se rattache aux mêmes aspects, loin de là, souvent la vision de l’un(e) enrichi(e) ou interroge la vision de l’autre, même si on retrouve quelques grandes lignes.

Par ailleurs, la façon dont nous les nommons ne résonne pas tout à fait de la même manière. Odin est souvent présenté sous le nom de Woden, parfois -souvent- comme si c’était les mêmes personnes. Pourtant, il y a pour moi une différence très nette, que ce soit au niveau ressenti, au niveau énergétique ou au niveau historique (et mythologique quand même, le contenu n’étant pas absolument identique). J’ai du mal avec les « tableaux de correspondances » de déités qui vous mettent allègrement sur la même ligne Woden/Odin/Mercure/Hermès. En fait dans ma tête, ca fait juste DAFUQ ? Prenons simplement le raccourci Woden et Odin : ils sont certes très proches, mais ils ne sont pas identiques -je comprend aussi pourquoi certaines personnes préfèrent écrire Óðinn -pourtant il y a quelques temps encore, je trouvais ca stupide voir prétentieux, comme quoi, heureusement qu’on change- alors mettre à côté des dieux grecs et romains, c’est juste comme m’assembler un poisson avec une caillasse et me faire remarquer que la caillasse est en forme de poisson donc c’est pareil. J’imagine que c’est la même chose pour les personnes qui sont plus en phase avec le panthéon romain et le panthéon grec et je suppose que ca n’est pas toujours simple d’expliquer le pourquoi du comment.

Quelques aspects d’Odin qui me ‘parlent’ (je sais pas comment dire autrement)

Vegtam – Familier des chemins
Grimmir – Celui qui porte un masque
Svipall – D’apparence changeante
Hangagud – Dieu des pendus
Glapsvid – Grand séducteur
Vinr Lopts – Ami de Lopt (Loki)
Sangetal – Celui qui devine la vérité
Vafud – L’errant

Les différents noms de la Cailleach

Note : le mot Cailleach signifie « Vieille femme », « vieille sorcière » en gaélique. Ce mot a tantôt été traduit par l’une ou l’autre de ses traductions possibles, tantôt laissé tel quel.

Irlande

Cailleach Béarra : La Vieille femme de Béarra
Cailleach Bolus : une sœur de la Cailleach de Béarra
Cailleach Corca Duibhne : Idem, son nom signifie « La Sorcière du chaudron noir »

ïle de Man

Caillagh ny Gyoamagh, parfois Cailleach Ny Groamach ou Groamagh : La Sorcière de l’obscurité (liée au temps)
Caillagh ny Gueshag : La Vieille Femme des Sorts

Ecosse

Cailleach Bheur ou Beira, parfois connue sous le nom de Cally Berry (the sharp Cailleach) :
Cailleach Mhore (Cailleach Mor): La Grande Cailleach
Cailleach Mhor A Chilibric : La Grande Cailleach de Chilibric
Cailleach Mhor Nam Fiadh : La Grande Cailleach du Cerf
Cailleach na Mointeach : La Vieille des Landes
Cailleach Beinn Na Bric : La Vieille de la Montagne mouchetée
Cailleach Oidhche : La Sorcière de la Nuit
Cailleach Uragaig : La Vieille d’Uragaig, un lieu sur l’île de Colonsay