[Odin Project – Jour 10] L’acceptation

Comme je l’ai déjà dis, je n’avais pas d’affinités particulières avec Odin au départ. Aucune. Il y a quelques mois, après subi une opération des yeux, j’ai fait un rêve assez étrange, où à la fin je me transformais en louve, et un vieux mec vêtu bleu et portant un bâton apparaissait, et il me disait « Tu es ma fille, tu es une changeforme, tu as le pouvoir. » Il se tenait de telle façon que je ne pouvais voir qu’une partie de son visage. En me réveillant, je me suis demandé qui était ce drôle de type. J’en ai parlé à Ulvatten qui m’a dit « des vieux en bleu comme tu décris, il n’y en a pas cinquante. On dirait Odin ta description. » J’ai directement regimbé et grommelé. Non pas question, de toutes façons, j’ai rien avoir à faire avec lui, je l’aime pas, je vois pas pourquoi il sortirait de nul part pour me sortir une connerie pareille, faut arrêter. Ulvatten m’a dit « Ben à ce moment là, cherche du côté de Merlin, mais pour moi tu perds ton temps. »

J’ai cherché dans un de mes livres, et c’est là que je suis tombée sur la description d’Odin, de son anneau et de ses trois femmes, qui m’a immédiatement remis mon autre vieux rêve en mémoire. J’ai bloqué tout net. Pas question, no way. Je veux pas, c’est niet. C’est pas lui, c’est tout. L’homme m’a taquiné, en me disant qu’il ne voyait pas pourquoi j’en faisais tout un patakès. Je me suis dis que j’allais arrêter de pratiquer quelques temps. Là encore, l’homme m’a remis le nez dedans en me disant que la dernière grande fois où je m’étais détournée de ca, à part des emmerdements, ca n’avait rien changé et que ca ne servirait strictement à rien. Que j’étais stupide de vouloir faire ça, et qu’il fallait que, à 27 ans, j’arrête de réagir comme une ado bornée. [La dernière « grosse » fois, c’était en 2008, je ne m’occupais que de mon taf, mettant tout le reste au placard quand j’ai commencé à enchaîné les soucis de santé et les arrêts maladies. Quand j’ai demandé à ma meilleure amie pourquoi je traversais une telle série noire, elle m’a tiré les cartes qui ont été très explicites -pour elle, moi j’avais décidé de faire ma mauvaise tête- : tant que je ne reprendrais pas du temps pour moi et pour renouer avec la spiritualité, ca ira de mal en pis. Je ne l’ai pas écouté, c’était des conneries. Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. J’ai persisté jusqu’au moment où je me suis retrouvé immobilisée pendant un mois, le dos complètement coincé, à avoir mal en permanence, rien ne me soulageait et côté boulot, ma chef m’a dit très explicitement que si mes ennuis de santé ne s’arrangeaient pas, j’allais devoir penser à chercher un autre type de travail. J’étais effondrée. Re-question. Même réponse. Ca a été mieux ensuite, quand j’ai repris le chemin, mais je garde un mauvais souvenir de cette période, qui n’a d’ailleurs pas été le seul de ce genre dans ma vie : chaque fois que j’ai voulu raccrocher, je me suis pris des pavés sur la tronche.]

Il avait raison, même si ca ne m’a pas fait plaisir d’entendre ca. J’ai parlé de ça à quelques personnes. Et en parallèle, j’ai exhumé tous mes vieux carnets. Il en est ressorti deux choses : premièrement, que fuir ne servirait à rien, et qu’il fallait que j’arrête de me comporter comme une gamine immature. La seconde, en relisant mes carnets et mes rêves, c’est que cela fait bien longtemps que je rêve d’un mec en bleu qui m’explique plein de choses, qui me parle. Et que je fais déjà mention de la présence d’Odin il y a quelques années, toujours en expliquant que je ne sais pas pourquoi parce que je n’ai pas d’affinités avec lui.

J’ai d’abord été blasée. Vraiment blasée. Je lui préférais largement Loki, et je ne voyais aucun rapport entre les deux. J’ai commencé à faire des recherches, pleins de recherches. J’ai commencé à lire. D’abord en traînant les pieds, puis avec une certaine curiosité pour laisser place à un entrain manifeste. Il y a encore 6 mois, je n’entendais pratiquement rien à la mythologie nordique. Je connaissais les runes, oui, plutôt bien même. Mais chaque signification était désincarnée, détachée, je ne saisissais pas le lien. Aujourd’hui, ca me fait sourire.

En fait, c’est comme une môme qui veut pas prendre son bain. Elle commence par se planquer en se disant qu’on va l’oublier, puis elle négocie encore 10 minutes pour jouer, ensuite elle argumente « mais non, j’ai déjà pris un bain hier, je ne suis pas sale », puis elle supplie, puis elle chouine et se met en colère. Finalement, on la prend par la main, on lui vire ses fringues et on la colle dans l’eau.
Là elle peut brailler et hurler, ca changera rien. Elle peut transformer cela en moment de lutte, ou elle peut aussi se rendre compte que l’eau est bien chaude et qu’elle a des jouets, et qu’autant en profiter, que ca valait pas le coup d’en faire tout un cirque.

Je suis cette gamine, j’ai commencé par brailler et maintenant je me dis que ca ne valait vraiment pas le coup d’en faire un drame et de me mettre la tête à l’envers. Après tout, je n’ai aucune raison valable de me plaindre. J’ai juste monté ca en épingle parce que ca ne me plaisait pas d’avoir à reconnaître que je m’étais planté ou que je ne décidais pas de tout. C’était égotique, stupide et surtout sans fondements. Ca ne sert à rien de résister, ca ne change pas grand chose, à part que vous allez vous crisper pour rien, et vous focaliser sur des conneries. Autant prendre les choses comme elles viennent. Ca aussi c’est tout un truc : on se fait une montagne avec des boulettes de pain, alors que ca n’en vaut pas la peine. Plus on imagine que ca va être affreux, plus on risque effectivement de se créer un truc affreux, mais on l’a fait tout seul. Par contre si on lâche du lest, et qu’on se dit qu’il y a sans doute de merveilleuses découvertes et que même si ca n’est pas facile, on peut en profiter aussi pour travailler sur soi, on a la chance de pouvoir avancer. C’est comme ca que je le vois maintenant, même si pour être tout à fait honnête, c’est plus facile à dire qu’à faire, et que j’ai encore du boulot.

J’en profite pour remercier toutes les personnes qui m’ont aidé quand j’étais en mode « ouin-ouin ». Elles se reconnaîtront. 😉

Publicités

2 réflexions sur “[Odin Project – Jour 10] L’acceptation

Réagir à cet article ou ajouter une précision...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s