Cheminer aux côtés des Déités

Voici deux ou trois idées à ce sujet que j’ai souhaité partager. Ce n’est pas exhaustif (il faudrait être assez gonflé pour prétendre être capable de tout dire sur un tel sujet) ni forcément très approfondi. Comme ce sont des choses qui me paraissent très naturelles, j’ai du mal à expliquer en profondeur le pourquoi du comment (d’autant que, encore une fois, je ne suis pas habituée à parler de cela).

Les Déités font échos à quelque chose en nous

Les visages du divin qui croisent notre route ne proviennent pas de nul part. Nous ne choisissons pas vraiment ces déités : si nous les croisons, c’est que quelque chose en nous, dans notre histoire, notre parcours et notre vision du monde fait écho à ce qu’elles représentent. Elles se présentent parce que nous avons quelque chose à apprendre d’elle, et qu’elle peuvent retirer quelque chose de nous. Quand nous sommes attirés soudainement par une déité, j’ai l’impression qu’il est fréquent, après quelques recherches, de trouver des points communs que ce soit dans les mythes qui leurs sont rattachés, dans leurs attributs ou dans leurs fonctions.

Elles nous ressembles et nous leurs ressemblons. Elles sont là pour nous apprendre quelque chose de précis, ou pour nous accompagner, nous faire évoluer. Elles constituent, en quelque sorte, une représentation extérieur de ce que nous sommes à l’intérieur. En nous calquant sur elles, nous pouvons apprivoiser cet aspect et mieux nous comprendre, apaiser de vieilles blessures, trouver la force nécessaire pour continuer la route.

Une relation basée sur l’échange

J’ai dis plus haut que c’est une relation à double sens, parce que dans ma façon de voir les choses et en discutant avec plusieurs personnes, j’ai pu constater qu’il y a un échange : la déité nous apporte quelque chose dont nous avons besoin. En retour, notre énergie, parce qu’elle est en rapport avec cette caractéristique, nourrit cette déité. Comme si nous lui faisons offrande de nous-même. C’est peut-être un peu théorique dit comme cela, aussi je vais essayer de prendre un exemple concret sans être trop spécifique ou personnel. Par exemple, une personne qui appelle Hécate pour l’accompagner dans une phase intense de transformation peut se sentir guidée, protégée par elle. Comme elle se transforme elle-même et qu’elle se sent en lien avec Hécate, il y a de grandes chances pour qu’elle redirige -même inconsciemment- cette énergie de changement et de transformations vers Hécate, qui s’en trouve nourrit.

De l’inutilité des conseils à ce propos

Sous ce titre un peu provocateur, je voulais simplement développer une idée assez basique. Notre rapport avec les déités est quelque chose de très personnel. Parce que ces visages font écho à quelque chose en nous, la relation que nous entretenons avec eux est incomparable. Personne sur terre n’a vécu votre vie, pleuré vos souffrances, jouit de vos victoires. Personne. Personne ne peut savoir qui nous sommes vraiment, et la plupart du temps, nous ne le savons pas vraiment non plus. Nous essayons juste de le découvrir, de travailler sur nous, d’avancer. Par conséquent, les autres ne peuvent pas vraiment vous aider.
Ca me fait toujours sourire quand je lis des conseils du type « attention à cette déesse tu sais, elle n’est pas pour tout le monde, tu vas te faire rétamer ». C’est d’ailleurs quelque chose qu’on lis davantage par rapport aux déesses/dieux sombres. J’y vois surtout un problème d’égo. Dans le fait de dire à quelqu’un que tel ou tel aspect du divin n’est pas -encore- pour lui, qu’il faut « avoir le niveau pour », il y a un sous-entendu assez déplaisant qui semble dire « moi je sais, toi pas. » Hors, personne ne connait jamais personne. On ne voit que des strates, des paillettes d’un individu. Dans le même ordre d’idée, je suis perplexe quand une personne demande à une autre si « à son avis elle peut travailler avec Machin ou Bidulette. » Pourquoi avez-vous besoin de permission ? Vous ne pouvez pas savoir si Bidulette va lui ramasser la gueule, comme on dit. Et vous ne pouvez pas non plus être certain(e) que Machin soit finalement aussi bienveillant que vous l’assurez.

J’ai avec Hécate une certaine relation, qui est ce qu’elle est, mais Hécate ne m’a jamais « ramassé la gueule » pour le dire clairement. Oui, elle est claire, franche. Mais par certains côtés, je suis une vraie bourrine et comme je le dis souvent, je n’aurai pas eu la force d’encaisser certains chocs survenus dans ma vie si j’avais eu Séléné à la place de Morrigan, par exemple. Par contre, d’autres personnes ont des relations tout à fait différentes avec cette déesse, et il leur est arrivé de se faire ramasser. A contrario, je n’ai jamais entendu de mise en garde concernant Frigg, ca ne m’a pas empêchée de me prendre un putain de coup de pied au cul pendant mon premier voyage vers Fensalir. Ce n’est pas un jugement. Ce n’est pas une question de valeur, à quelque niveau que ce soit. C’est simplement le reflet de vous-même et de votre essence, de votre fonctionnement.

Comment débuter un travail avec une Déité ?

« Sortez-vous les doigts du cul » comme dirait Arthur dans Kaamelott.

[Note : il est bien entendu que je parle ici d’un travail d’approche avec les déités. C’est à dire de quelque chose de généraliste n’impliquant pas de grosses pratiques et autres, choses pour lesquelles il vaut mieux reagrder un peu avant de sauter à pieds joints, du moins en général]

Pour autant, je ne dis pas que tous les conseils sont inutiles. En matière de travail avec les déités, je distingue deux types : Ceux où l’une déité vous tombe littéralement dessus. Ceux où vous essayez de faire un cheminement vers telle Déesse ou tel Dieu, par curiosité ou pour diverses raisons « réfléchies ». Dans ce dernier cas, les conseils sont précieux. Si par exemple, demain je décidais de travailler avec Hathor ou Lakshimi, il est plus que probable que je demande autour de moi à des personnes travaillant/ayant une relation bien établie avec ces déesses, ne serait-ce que pour pas débarquer comme un gros chien mal élevé dans un jeu de quilles.
Par contre, si Hathor me tombait dessus demain et que j’éprouve soudainement le besoin impérieux de travailler avec elle, il est plus que probable que je me lancerais dans la bataille toute seule, à l’instinct, et que je ne me renseignerais plus précisément qu’une fois le travail déjà entamé. Une façon de garder les antennes et l’instinct largement ouverts. (Ceci étant dit, je doute très fortement que Hathor se présente demain XD).
Ce que j’essaye de dire, c’est qu’il n’y a pas de bonne(s) et de mauvaise(s) manière(s) de travailler/d’entamer un travail avec une déité. C’est à vous de voir, en fonction de votre fonctionnement, de votre personnalité.

Ma méthode n’est pas la meilleure, elle n’est pas la plus mauvaise : elle est simplement à l’image de ce que je suis. Trouvez la votre. Si je recevais un mail me demandant si je trouve risqué de travailler avec la Morrigan, il y a de fortes chances pour que je réponde deux phrases que je dis tout le temps : je ne sais pas et ca dépend. Ca dépend de vous, des raisons pour lesquelles vous prenez cette direction, des mensonges que vous vous faites (on s’en fait tous), des blessures que vous pensez avoir pansées alors que non, de la manière dont notre égo nous travaille (il nous travaille tous.). Je pense que les gens qui veulent s’adresser à une déité sont assez grands pour prendre leurs responsabilités, je pense que les déités sont assez grandes pour s’exprimer toutes seules et que le reste n’est pas de mon ressort. Si une personne se fait ramasser la tronche parce qu’elle a fait n’importe quoi, ca n’est pas mon problème. Si elle n’est pas stupide, elle comprendra. Si elle est stupide, ca n’est pas mon problème non plus.

Publicités

2 réflexions sur “Cheminer aux côtés des Déités

  1. je suis toute à fait d’accord avec toi….
    je ne me permettrais d’ailleurs jamais de prévenir quelqu’un au sujet d’une déité, c’est tout à fait présomptueux, tu as très bien résumé ce que je pense.
    c’est très intéressant ce que tu dis à propos d’échanges, je ne l’avais pas envisagé ainsi…et de le lire ici fais tout de suite écho en moi….en effet!il y à un échange.

  2. Pingback: La peur de certaines Déités [en lien avec le Loki Project #17] | L e    C a i r n

Réagir à cet article ou ajouter une précision...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s